Est-il possible d’être toujours enceinte après un avortement ?

Aujourd’hui grâce à l’avortement, il est possible d’arrêter une grossesse quand on ne la désire pas. C’est une méthode pratique vers laquelle se tournent beaucoup de jeunes adolescentes qui ne sont pas prêtes. Découvrez dans la suite si même après un avortement il existe des possibilités d’être toujours enceinte.

Cas où l’avortement est un échec

Concrètement, une grossesse peut continuer à suivre son cours quand la tentative d’avortement est un échec. En effet, un avortement réussi se reconnaît généralement par des saignements de la femme. Cela signifie que si vous vous rendez dans un centre pour mettre fin à une grossesse, lorsque c’est fait vous devez saigner. Pour le faire, les professionnels font souvent recours au Misoprostol.

A découvrir également : Conseils pour améliorer la communication au sein de votre famille

Malheureusement, les saignements ne sont pas toujours synonymes d’avortement à succès. Votre état de grossesse est susceptible de continuer. Certaines femmes peuvent saigner après cette pratique et continuer par présenter les signes de grossesse. Les nausées régulières, les douleurs aux seins sont quelques symptômes qui devraient vous interpeller.

Naturellement, avec de pareils signes, il est fort probable que la femme soit toujours enceinte. Ainsi, la grossesse continue à se développer même après l’utilisation des produits qui devaient engendrer un effet contraire. Dans ce cas, l’avortement a échoué et la femme est toujours enceinte.

Lire également : Renforcez les liens familiaux avec des activités de qualité

Retenez que oui, il est possible d’être toujours enceinte même après avoir subi un avortement. Les saignements ne sont pas toujours fiables et votre grossesse est susceptible de continuer. Vous avez toujours certains symptômes d’une grossesse comme ceux susmentionnés ? Alors, il serait plus judicieux de se rendre dans le centre où l’avortement a eu lieu. Les professionnels de santé vous aviseront sur les directives à suivre.

Cas de test de grossesse malgré la prise de médicaments abortifs

En effet, après un avortement, vous devez suivre tout un processus. Premièrement, vous devez vous procurer certains médicaments. Ce sont des produits qu’il faut nécessairement avoir après ce genre de pratique. Ils servent à achever ce qui a été entamé. Ensuite, il vous faudra faire une échographie ou faire un test de grossesse. On recommande de faire le test de grossesse trois semaines après la prise des médicaments. Le délai est ainsi fixé car un certain moment se serait écoulé. Vous pourrez avoir la confirmation que votre grossesse est bien terminée.

La majorité des tests de grossesse effectués 3 semaines après l’avortement sont fiables.

Toutefois, les hormones de grossesse peuvent persister dans cette même période succédant l’avortement. Vous obtiendrez un test positif alors que normalement vous n’êtes déjà plus enceinte. Si votre grossesse continue après avoir pris les pilules abortives, essayez de les reprendre ou d’avorter à nouveau mais chirurgicalement.

Les risques d’une grossesse après un avortement

Après un avortement, il peut arriver que vous tombiez enceinte, malgré le processus déjà effectué. Dans ce cas, une grossesse non désirée est à prévoir. Cette situation peut causer des problèmes de santé pour la mère et l’enfant.

D’abord, cette grossesse pourrait se révéler difficile pour la femme qui l’a subie car elle risque d’être surtout psychologiquement perturbante. Ceci s’explique par le fait qu’elle avait pris conscience de ne plus vouloir un enfant à ce moment-là mais cela ressurgit étant donné qu’elle porte cet enfant en elle-même.

Cette nouvelle entrave pourrait entraîner des complications médicales chez la mère ou chez l’enfant naissant. Effectivement, lors d’un avortement, certains tissus peuvent rester dans l’utérus pouvant amener des germes pathogènes aux fœtus ultérieurement.

Après avoir pratiqué un avortement avant votre première grossesse complète (elle doit être au moins de 37 semaines), vous pouvez rencontrer des difficultés pour concevoir votre prochain bébé selon certaines recherches menées sur plusieurs patients. Pensez à bien prendre toutes les précautions nécessaires après chaque avortement afin d’éviter toute complication potentielle.

NB : Cet article n’a pas vocation à remplacer une consultation médicale auprès de professionnels compétents dans leur domaine respectif. Consultez le site https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/violences-sexuelles-gynecologiques-obstetricales pour toutes situations médicales qui nécessiteraient une assistance spécifique.

Les précautions à prendre pour éviter une nouvelle grossesse après un avortement réussi

Après avoir subi un avortement, il faut prendre les précautions nécessaires pour éviter une nouvelle grossesse non désirée. Voici quelques mesures à considérer :

Il faut utiliser une méthode contraceptive fiable dès le début des rapports sexuels après l’avortement afin d’éviter toute grossesse non désirée par la suite. Les méthodes disponibles sont multiples et variées : préservatif masculin ou féminin, stérilet hormonal ou en cuivre, pilule contraceptive… Cette décision doit être prise en collaboration avec votre médecin qui vous orientera sur les différentes options.

Le temps nécessaire pour se rétablir après un avortement peut varier selon chaque femme et le type d’avortement pratiqué (médicamenteux ou chirurgical). Il est donc recommandé d’attendre au moins deux semaines avant de reprendre toute activité sexuelle afin que l’utérus puisse récupérer correctement.

Les soins post-opératoires jouent aussi un rôle clé dans la protection contre une nouvelle grossesse indésirable après un avortement réussi. Le respect scrupuleux des consignes du médecin traitant permettra à la patiente de retrouver rapidement sa santé reproductive tout en minimisant le risque de complications gynécologiques ultérieures.

Il est crucial de bien suivre toutes ces étapes pour éviter toute complication potentielle liée à une grossesse ultérieure si cela n’était pas souhaité. N’oubliez pas qu’une consultation auprès de professionnels compétents reste la meilleure option pour toute situation post-avortement nécessitant une assistance médicale spécifique (complication, infection…).